En bref

  • Depuis le

    05/02/2018

  • Jusqu'au

    21/03/2018

  • Institution / Interlocuteur

    Parlement des enfants

  • Résumé

    Rencontre avec les élèves de la classe de CM2

  • Commune

    Ecole Grains de soleil de Saint-Martin-du-Bois

Détails

Chaque année, l’Assemblée nationale et le ministère de l’Education nationale proposent, à toutes les classes de CM2 de France, de participer à une l’opération “Parlement des enfants“. Une seule classe par circonscription est retenue pour participer à ce concours.
Le principe est de faire travailler les écoliers sur un thème, en vue de rédiger une proposition de loi. Une seule proposition de loi sera retenue pour être étudiée et votée par les députés. L’an dernier, c’est un texte sur la protection des abeilles qui a retenu l’attention du jury, et qui a été votée par les députés. Le thème de la biodiversité a été retenu pour l’édition 2018 du Parlement des enfants.

C’est la classe de CM1-CM2 de Monsieur Lochard, professeur à l’école Grains de Soleil de Saint-Martin-du-Bois (Segré-en-Anjou-Bleu) qui a été retenue pour représenter la 7ème circonscription de Maine-et-Loire. Sous l’égide de leur maître, les élèves ont décidé de travailler sur un projet de loi de protection des bois et forêts communales. Il leur incombe désormais de rédiger une proposition de loi sur le sujet.

Le 5 février 2018, je me suis rendu à l’école Grains de soleil, à la rencontre des élèves de la classe de CM2. D’abord pour les féliciter, les encourager, et les assurer de mon soutien. Ensuite pour échanger avec eux, et répondre à leurs très nombreuses questions sur le rôle et les missions d’un député.

Bien entendu, j’espère qu’ils iront jusqu’au bout de ce concours, qui n’a par ailleurs jamais été remporté par une école de Maine-et-Loire. Même si le travail et la proposition de loi émaneront des écoliers, je me suis engagé à leur apporter une aide ces prochaines semaines sur ce très beau projet. Cette aide consistera notamment à les aiguiller dans la rédaction d’un texte pertinent et cohérent avec les lois existantes. L’idée est que leur proposition de loi complète utilement les textes existants sur le sujet.

Retrouvez ici les articles de presse parus suite à sur cette rencontre.