En bref

  • Date

    9 octobre 2017

  • Institution / Interlocuteur

    Exploitation agricole de Frédéric Robert

  • Résumé

    Rencontre avec les représentants locaux de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs

  • Commune

    Angrie

Détails

Le 9 octobre 2017, j’ai répondu à l’invitation de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs pour une réunion à Angrie sur l’exploitation de Frédéric Robert, 1er vice-président de la FDSEA 49.

Dans un premier temps, nous avons eu l’occasion de visiter l’exploitation laitière de Monsieur Robert. Cette visite a été suivie d’un temps d’échanges avec les responsables syndicaux locaux. Cette rencontre, très enrichissante, a été l’occasion d’évoquer les difficultés rencontrées par les agriculteurs. Nous avons échangé sur leur perception de l’avenir à court et moyen terme et pris le temps d’évoquer différents sujets d’actualité, tels que le glyphosate, la baisse de la consommation de viande, les états généraux de l’alimentation. S’agissant du glyphosate, les agriculteurs ont évoqué le risque de distorsion de concurrence qui serait provoqué par l’interdiction de l’herbicide ; notamment dans le cas où la France prendrait seule une décision d’interdiction, sans concertation avec l’ensemble des partenaires européens. Les alternatives aux glyphosate, en cas d’interdiction, devront être supportables, pour les agriculteurs.

Un autre sujet n’a pas manqué d’être abordé par mes interlocuteurs ; celui du CETA (traité de libre échange entre l’Europe et le Canada).  Il est source d’inquiétudes pour beaucoup les agriculteurs qui voient en lui le risque d’un désavantage compétitif avec les produits canadiens, moins soumis à une réglementation environnementale contraignante.

S’agissant des états généraux de l’alimentation,  les agriculteurs fondent l’espoir que la démarche puisse, en accord avec l’un de ses objectifs, améliorer leur revenu. J’ai volontairement porté au débat une vision renouvelée de la construction de leur revenu, basée sur une diversification. Des revenus complémentaires à celui de la production d’aliments doivent être envisagés. Ainsi la production d’énergies renouvelables (méthanisation, panneaux photovoltaïque, éoliennes) peuvent apporter des compléments de rémunération.

A l’issue de la réunion, d’une tonalité très constructive, nous avons convenu d’un comment accord de nous revoir régulièrement, afin de faire le point sur les dossiers d’actualité.

Revue de presse

 Le député à la rencontre des filières agricoles, 12 octobre 2017