Notice: Array to string conversion in /home/philippeahi/www/wp-content/plugins/custom-sidebars/inc/class-custom-sidebars-replacer.php on line 213

Place aux politiques le samedi et à la pluie le dimanche

Article provenant du média Haut Anjou du 8 septembre 2017

Place aux politiques le samedi, et à la pluie le dimanche!

La fête de l’élevage et la foire-exposition ont été le lieu de rendez-vous des élus, samedi matin 2 septembre, à Candé. Philippe Bolo, député de la 7e circonscription, a inauguré officiellement la foire, en présence de Gérard Delaunay, maire de Candé; Catherine Deroche, sénatrice; Emmanuel Capus, candidat aux sénatoriales, et sa suppléante, de nombreux maires et élus des communes proches de Candé, Le Louroux-Béconnais et Saint-Mars-la-Jaille.

Sous la conduite de Claude Poirier, président du comice, ils ont découvert et apprécié les 72 exposants sur la foire et le forum des associations, salle Beaulieu.
En fin de matinée, Claude Poirier a rappelé dans un premier temps «la crise sévère que subissent notamment les éleveurs et l’agriculture française … et la dégradation à très court terme des trésoreries des exploitations». Puis il a interpellé tous les élus du secteur et notamment Philippe Bolo «sur l’emploi et l’adaptation de la formation et de l’apprentissage face aux évolutions de notre société, le soutien aux agriculteurs en augmentant leurs revenus, le développement d’un nouveau modèle économique au travers de l’investissement et de l’innovation, la simplification des normes, les réformes de l’école» en souhaitant que ces demandes remontent au Département, à la Région et au Gouvernement.
Gérard Delaunay a rappelé «sa volonté de réussite» et a souhaité des «relations entre élu local et élu national, avec, cependant, de nombreuses interrogations». Catherine Deroche a salué le dynamisme des associations et des acteurs de la foire et a prôné «un pacte pour l’agriculture et la ruralité, défendu au Sénat» et a souhaité que «les lois soient faites par des élus du terrain et non des Énarques en poste à Paris». Philippe Bolo s’engage à «respecter l’héritage du passé et la proximité».

Dimanche, c’était la fête populaire avec le vide-greniers et les nombreuses animations. Malheureusement, la pluie a contrarié les ardeurs de certains. Malgré le temps, le public a déambulé dans les allées, découvrant commerçants et artisans du secteur, applaudis aux exploits de “Acro Bike” et s’amusant devant les courses de cochons et de brouettes. Il y avait encore beaucoup de monde à 18 h, dimanche soir !